Accueil / Mot du Ministre

Mot du Ministre

Le projet de loi de finances 2018 a la particularité de mettre l’accent sur le social. Ce faisant, la priorité est davantage accordée au renforcement du bien-être du citoyen sénégalais, objectif ultime de nos politiques publiques. Le Ministère de l’Intérieur n’est pas en reste. Dans cette dynamique séquentielle qui est l’aboutissement des efforts fournis par le Gouvernement, ces dernières années, notre département a mené plusieurs actions dans les centres d’intérêt relevant de ses compétences.

Aussi, dans le domaine de la sécurité intérieure, des mesures hardies de recrutement et d’équipement ont-elles été prises pour consolider et renforcer le maillage du territoire et rassurer les citoyens sur les capacités de l’Etat à les protéger et à prévenir toute menace dans un contexte d’insécurité préoccupante.

En effet, dans son combat quotidien de sécurisation des personnes et de biens, de circonscription des menaces générées par la délinquance et les fléaux comme le terrorisme et la grande criminalité, le Ministère de l’Intérieur s’est voulu novateur en se préparant, constamment, aux enjeux qui l’interpellent. Ceci s’est effectué à travers l’élaboration et l’adoption, au cours de l’année qui s’achève, de la Lettre de Politique sectorielle de Développement de la Gouvernance et de la Sécurité intérieures.

C’est ainsi que le focus a été mis sur une approche globale et pragmatique, en mesure de garantir l’anticipation de nos services et la mobilisation des ressources à notre disposition pour juguler les risques et les menaces sous toutes leurs formes. Dans ce cadre, le citoyen est invité à jouer un rôle actif de premier plan, car étant au début et à la fin de toute politique publique. C’est avec le citoyen, désormais, mieux impliqué des problématiques administratives et sécuritaires, que l’action publique pourra produire un impact optimal et plus durable.

Selon une étude commanditée par la Direction générale de la Police nationale (DGPN), la criminalité a, ainsi, baissé de 35% entre 2015 et 2017 en raison des opérations de sécurisation organisées, au moins, hebdomadairement sur l’ensemble du territoire national, et particulièrement à Dakar. Toutefois, le sentiment d’insécurité, amplifié, notamment, par les mass-médias et les réseaux sociaux, demeure l’objet de préoccupation ; d’où l’obligation de renforcer nos équipements et moyens d’intervention ainsi que la nécessaire synergie de nos services afin de parvenir à un spectre d’action plus large. C’est dans cet esprit, que le projet de loi d’orientation sur la sécurité intérieure a été finalisé en 2017 pour traduire toute l’ambition du Chef de l’Etat dans ce domaine prioritaire.

D’ailleurs, la complexité de la situation géopolitique sous-régionale nous rend d’autant plus convaincu que la sécurité des personnes et des biens ainsi que la sûreté de nos infrastructures et installations stratégiques, demeurent des leviers essentiels, dans la mise en œuvre d’un Sénégal émergent, garant de l’épanouissement des libertés et du bien-être de tous.

Sur un autre plan, l’année 2017 aura consacré l’entrée en vigueur de la carte d’identité biométrique à puce, une technologie innovante en matière d’informatisation des fichiers avec l’inscription de 6.219.446 électeurs. L’organisation des élections législatives du 30 juillet 2017, dans ce contexte marqué, également, par la multiplication des candidatures, a permis d’enregistrer un taux de participation appréciable de 53,66%. Au sortir de ces joutes électorales, la démocratie sénégalaise a été consolidée. Il va sans dire que notre système électoral, déjà éprouvé par l’Histoire et auréolé d’acquis irréversibles, maintiendra son niveau de qualité reconnu à travers le monde.

L’esprit de responsabilité exige du Département de ne pas perdre de vue que le point d’orgue de notre action demeure la satisfaction des préoccupations essentielles des citoyens. La stabilité, la sécurité et la paix constituent, à cet égard, des bases constantes qui permettront aux politiques de développement de s’exécuter dans les conditions les meilleures.

C’est pourquoi, nous nous emploierons, en 2018, à renforcer les réalisations au service des citoyens et des usagers. Une bonne qualité de service, selon les normes d’efficacité et d’efficience, sera recherchée et mise en œuvre par les personnels du Département, de mieux en mieux outillés pour améliorer leurs performances. Une telle option sera, naturellement, soutenue par une stratégie de communication interne et externe centrée sur les impératifs d’efficacité de nos services et la satisfaction des diverses attentes de nos concitoyens.

Trois axes majeurs nous serviront de boussole : les constructions, les équipements et le service délivré aux usagers.

Ainsi, l’année 2018 marquera, sur autorisation de Son Excellence, Macky SALL, Président de la République, le démarrage de grands projets d’investissement qui devront résorber le déficit en constructions et en équipements des services stratégiques. Il s’agit du Programme de construction prioritaire des services du Ministère de l’Intérieur qui permettra la réalisation de bâtiments et d’équipements, clés en main, au profit de l’Administration territoriale, de la Police nationale et de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers ; ainsi que du Programme d’équipement des forces de police qui aura pour objectif de mettre à niveau les moyens d’intervention du Groupement mobile d’Intervention (GMI) et des autres services de sécurité sur l’étendue du territoire national. C’est ainsi qu’est projetée la construction d’une soixantaine de bâtiments – Gouvernances, préfectures, sous-préfectures, Centres d’intervention et de secours, Etat-major, Ecole de police, commissariats de police, cantonnements de GMI -, intéressant toutes les régions du Sénégal.

Relativement aux conditions de travail de nos personnels, le budget 2018 a opéré une hausse historique de 70 à 200% des crédits de fonctionnement des services déconcentrés. Cette augmentation se traduira par une meilleure mobilité et une plus grande efficacité administrative. De même, les efforts de recrutement d’agents seront poursuivis en mettant l’accent sur le personnel technique qualifié, le genre et l’optimisation des ressources.

En définitive, d’ici l’horizon 2019, le Ministère de l’Intérieur, à travers la consolidation de la gouvernance et de la sécurité intérieures, s’attèlera inexorablement à poursuivre ses efforts de dotation en matériels de maintien de l’ordre, de transport de troupes au profit de nos forces de police et surtout à renforcer les capacités en matière de lutte anti-terroriste, de lutte contre la drogue et la criminalité transfrontalière ; à augmenter nos dispositions en vidéo-surveillance tout en rendant davantage opérationnelle la politique de sécurité de proximité et celle relative à la protection civile.

Ce rapport d’activités annuel que le Ministère de l’Intérieur a le plaisir de partager avec la Représentation nationale, incarnée par les Honorables Députés, les populations sénégalaises et les partenaires techniques et financiers, nous permettra de revenir sur les réalisations du département en 2017 et les perspectives pour l’année 2018.

Bonne lecture !                                                                    

Aly Ngouille NDIAYE   

Nos Collaborateurs